logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/12/2009

année 1966

Après plus d’un an et demi de succès à New York, avec " Funny Girl " (la dernière ayant eu lieu le 26 décembre 1965), Barbra Streisand prend le temps d’enregistrer " Color Me Barbra " et s’envole pour Londres afin de reprendre le rôle de Fanny Brice au Prince of Wales Theater. Le triomphe est le même que celui remporté deux ans plus tôt ! La critique londonienne dithyrambique, la consacre meilleure comédienne étrangère dans une comédie musicale à West End (Le Broadway londonien).

Au total Streisand aura donné 798 représentations de " Funny Girl ".

cover.jpg

Starting here starting now

podcast

Une très belle version de :  C'est si bon

podcast

Profitant de son voyage en Europe, elle passe quelques jours dans la Ville-Lumière, perfectionne son français et termine sa cession d’enregistrement commencée quelques mois plus tôt à New York, avec Michel Legrand. Et ceci pour son 9ème album, " Je M’appelle Barbra ", qui est une collection de classiques de la chanson française (" Et Maintenant ? ", " Les Feuilles Mortes " et une chanson de Charles Dumont : " Le Mur ").

En Français EP Cover.jpg

   Les enfants qui pleurent

   podcast

   Le mur

   podcast

 

Juillet 1966, de retour aux Etats-Unis, Barbra Streisand (alors enceinte de trois mois) réalise une mini tournée de 4 stades américains. Ces concerts réunissent à chaque fois plus de 18.000 personnes et même plus de 115.000 personnes le 30 juillet 1966 à Newport. Le 29 décembre de cette année-là, elle donne naissance à son fils Jason Emmanuel Gould au Mount Sinaï Hospital de New York City, de son mariage avec l’acteur Elliot Gould (M*A*S*H, Friends,...) rencontré sur " I Can Get It For You Wholesale ".

cover.jpgPour terminer l'année 66, nous écoutons deux extrais de son album réalisé

en france " Je m'appelle Barbra"

Clopin clopant 
podcast

Once upon à summertime 
podcast

A 24 ans Barbra Streisand est déjà une très jeune star de Broadway, de la télévision et de la musique lorsqu’elle entame une nouvelle étape dans sa carrière, celle qui paradoxalement lui tiendra le plus à cœur, le cinéma.

On en parle la prochaine fois.


  

01:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1)

22/12/2009

retour en arrière

Avant de poursuivre, je me permet de faire un petit retour en arrière, car je viens de retrouer un vieux 45tours " You’ll Never Know ", son tout premier enregistrement que Barbra a réalisée à 13 ans seulement, au Nola Recording Studio le 29 décembre 1955.

On l'écoute, sa gratte un peu.

You'll never know
podcast

11 bis.jpg

Poursuivant sur sa lancée, elle participe (en interprétant de petits rôles) à plusieurs pièces de théâtre entre l’été 1957 et l’été 1959. Forte de ses expériences sur scène, elle décide de rentrer de plein pied dans le show-business en juin 1960 en s’inscrivant à un concours (sorte de radio crochet) dans un petit club de Manhattan : " The Lion ". Voulant se différencier de toutes les " Barbara " de l’époque, elle décide de supprimer le 2ème " a " de son prénom devenant aux yeux de tous la Barbra Streisand que l’on connaît aujourd’hui ! Premier pas franchit avec succès puisqu’elle remporte le concours ! ! Elle retourne ensuite au théâtre pour " The Boyfriend " en août 1960.

Dès septembre de la même année les différents night-clubs de New York City se disputent la nouvelle sensation new-yorkaise ! C’est au " Bonsoir " qu’elle fera sa rentrée à partir du 9 septembre 1960 et ce jusqu’au 20 novembre.

1961, on la sollicite partout ! Barbra Streisand voyage entre les clubs (Détroit, St Louis, NYC et même au Canada), la radio et apparaît pour la première fois à la télévision dans " The Jack Paar Tonight Show ".

A Bientot.


 

15:47 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

19/12/2009

On continus, année 1965

En 1965 Tout en étant sur scène dans " Funny Girl " et jeune star en pleine ascension, Streisand signe alors un contrat avec CBS-Television pour produire et jouer dans des shows télévisés. Ce contrat lui donne un contrôle artistique total, du jamais vu pour une artiste aussi jeune et inexpérimentée. Elle apporte autant d’effort et de soucis de perfection à son premier show télévisé " My Name Is Barbra " qu’à ses enregistrements.

Le succès est au rendez-vous : plus grosse audience de l’année (1965) et le show remporte 5 Emmy Awards et le Peabody Award pour avoir apporté un air frais et nouveau à la télévision américaine.

Elle en profite cette mème année pour enregistrer deux albums : My name is Barbra 1 et 2.

cover.jpg

Pour le premier album, voici 3 extraits.

   Akid again

podcast

   I've got no strings

podcast

Pour le troisième extrait, une des plus belle chanson française

   My mane  ( mon homme ). Que nous retrouverons en finale du film "Funny Girl" un chef d'oeuvre  d'interprétation.

podcast 

cover.jpgPour ce 2ème album 3 nouveaux extraits.

He touched me

podcast

Seconde hand rose

podcast

Et une très belle interprétation de:

The shadow of your smile

podcast

Voila pour l'année 1965, à très bientot pour la suite.




  

17:12 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1)

17/12/2009

Son dernier album (2009)

Bonjour à tous,

Avant de poursuivre l'épopée de Barbra, je voulais vous dire un petit mot au sujet de son dernier album (Love is the answer). je viens de l'écouter, c'est tout simplement divin un brin jazzy et tout en douceur

barbra.jpgEcouter ces deux extraits et dites moi se que vous en pensez.

In the wee small hours of the morning.

If you go away (ne me quitte pas).

podcast

podcast



16:04 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2)

14/12/2009

Merci à tous

Merci à tous, pour vos commentaires qui me font très plaisir.barbra 21.jpg

Je vois que Barbra ne vous es pas indiffèrant, il faudrai ètre difficile.

la suite d'ici quelques jours ............ bonne nuit.

 
 
 
 
 
 
 
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique